À la différence du téléphérique qui circule dans les airs, suspendus à un câble, le funiculaire (ou un train à crémaillère) circule sur des rails, au niveau du sol ou dans un tunnel.

Dans l’hypothèse d’un parcours complètement ou partiellement souterrain, l’impact paysager est évidemment nettement moindre que dans le cas d’un téléphérique.

A contrario, les travaux de construction d’un funiculaire sont beaucoup plus lourds et coûteux.

Bref, l’hypothèse ne doit être écartée a priori.

forum article

4 messages

Pourquoi pas un funiculaire ?
posté le 17 novembre 2011 par Helson Jean-Marc

Connaissez-vous le funiculaire de Fribourg en Suisse qui fonctionne à l’énergie gratuite depuis plus de cent ans ? La solution : chacune des deux cabines est posée sur un réservoir triangulaire. En haut, ce bac se remplit des eaux d’égout de la ville haute pour se vider ensuite dans l’égout de la ville basse. Simple mais géniale question de contrepoids. De sérieuses économies d’énergie !!!

(Par ailleurs, il existe des funiculaires avec arrêts intermédiaires, à Naples par exemple)


Pourquoi pas un funiculaire ?
posté le 28 août 2011 par ludus.pro.patria

Enorme désavantage qu’aucun autre moyen de locomotion ne présente : un téléphérique n’a qu’un point de départ et un seul point d’arrivée (pas d’arrêts intermédaires).
Peut on imaginer sérieusement un transport en commun où les voyageurs sont obligés de monter au point de départ et obligés de descendre au terminus ?
Le téléphérique à Liège c’est comme la Namourette à Namur : au mieux une attraction touristique , au pire un gouffre financier mais certainement pas un moyen de transport !
La vérité est affreuse et elle ne plait ni aux anti-écolos ni aux écolos : le moyen de transport le plus efficace en centre-ville c’est la marche à pied mais c’est une évidence qui n’est pas acceptable dans une société comme la nôtre où il est normal d’attendre un bus 10 minutes et de passer 10 autres minutes dans ce même bus pour parcourir 300 mètres.


Pourquoi pas un funiculaire ?
posté le 28 août 2011 par Antoine Faja

Ceci est inexact. De nombreux téléphériques ont des stations intermédiaires, notamment ceux de Medellín ou celui qui vient d’être inauguré à Rio.

Quant à considérer qu’un transport en commun se limitant à relier deux points ne sert à rien, il s’agit d’un point de vue aussi péremptoire que dénué de fondement. Les bacs qui relient les deux rives d’Istanbul n’ont-ils donc aucune utilité ?

Pour le reste, bien entendu que la marche à pied doit être plus pratiquée qu’elle ne l’est aujourd’hui. C’est d’ailleurs, à mon humble avis, le premier enjeu de l’urbanisme : créer des espaces publics d’un haut niveau d’urbanité, c’est-à-dire agréable à arpenter pour les piétons. Mais on voit mal en quoi cela disqualifie le développement des transports en commun (qui, entre autres avantages, présentent celui de réduire la pression automobile sur la ville et donc de la rendre plus agréable et moins dangereuse pour les piétons).


Pourquoi pas un funiculaire ?
posté le 9 mai 2011 par Scharapow Vladimir

Un métro aérien, suspendu à un monorail, lisse ou cranté, aurait plusieurs avantages : s’affranchir des voies terrestres, mise en place ne demandant pas l’immobilisation de quartiers entiers lors de la construction, libération d’espace au sol pour d’autres usages,...


Poster un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.