Economies d’énergie

Un mode de transport économe en énergie est aussi peu coûteux à faire fonctionner.

Bien sûr le câble ne peut pas concurrencer un système de transport de grande capacité (train, tram, métro,...) mais il le complète. Il est aussi efficace qu’un système de bus en site propre, il est généralement moins gourmand en énergie surtout s’il y a de forts dénivelés et il se prête bien à la (...)

Lire la suite

Du passé à l’avenir

Le téléphérique fut un symbole de l’expo de 39. Pourquoi ne pas en faire un de celle de 2017 ?

Lors de l’expo de 1939, un téléphérique circulant entre les deux rives du fleuve fut l’une des attractions les plus spectaculaires : long de 1300 mètres, le câble partait de la rive droite de la Meuse, puis s’élevait jusqu’à 100 mètres de haut (sur un pylône installé sur la rive gauche). Alors que Liège (...)

Lire la suite

Une solution éprouvée

Des dizaines de villes dans le monde l’ont adopté. Pourquoi pas Liège ?

Si le téléphérique reste souvent associé aux paysages montagneux et aux sports d’hiver, dans des dizaines de villes à travers le monde, il est aujourd’hui un mode de transport courant pour le déplacement des personnes. L’exemple de Portland (dans l’Oregon, aux Etats-Unis) est particulièrement (...)

Lire la suite

L’enjeu : créer un pôle d’échange multimodal sur la place Vivegnis

Le projet du téléphérique, présenté ici, n’est qu’un des éléments d’une vision plus large |1| défendue depuis quelques années par l’asbl urbAgora. Cette vision est celle d’un redéploiement significatif du transport public dans l’agglomération liégeoise, dans laquelle le tram (pour la ville dense) et le train léger (pour la grande agglomération) tiennent le rôle de fers de lance.

Au-delà de l’aspect technologique, qui peut surprendre ou amuser (même si l’idée a cessé depuis longtemps de faire rire dans de nombreux pays), la proposition du téléphérique vise donc surtout à montrer l’importance qu’il y a à construire le réseau des transport public comme un ensemble cohérent et interdépendant, un réseau dans lequel les différents modes de transports sont pensés pour interagir les uns avec les autres.

Les quelques pages web publiées ici visent donc principalement à montrer qu’il est possible de créer un pôle multimodal de grande qualité sur la place Vivegnis, au coeur du quartier Saint-Léonard. Et, ce faisant, à plaider pour une approche intégrée partout ailleurs : plutôt que de créer des services redondants et s’ignorant mutuellement, multiplions les points d’échange entre bus, train, tram, vélo et voiture.

PNG - 291.2 ko
En jaune le téléphérique reliant la place Vivegnis à la Citadelle. En noir le réseau ferroviaire, existant ou à développer. Dans les autres couleurs, les lignes de tram proposées par urbAgora.

Sur la place Vivegnis — ou, d’ailleurs, de nombreux projets urbains sont en cours —, on peut très facilement rouvrir un point d’arrêt du chemin de fer (c’est d’ailleurs une vieille revendication du quartier), on peut faire passer le tram, on peut installer différents services destinés aux cyclistes, il est même envisageable d’y faire arriver certaines lignes de bus. Le téléphérique viendrait compléter ce point d’échange, en offrant — enfin — une solution à l’engorgement permanent de la Citadelle.

|1| Voir notamment le poster édité par urbAgora.

La discussion est ouverte

Offir une solution de logistique urbaine

En transportant les marchandises depuis Vottem jusqu’à St-Léonard, où des véhicules légers les prendraient en charge jusqu’à leur destination finale, le téléphérique réduirait la pression des camions sur la ville.

La suite

Développer la place Vivegnis

Autour de la place Vivegnis, de nombreux projets sont en train d’éclore : y développer le transport public a donc beaucoup de sens.

La suite

Ouvrir une nouvelle gare SNCB

Demandée depuis des années, l’ouverture d’une nouvelle gare ferroviaire place Vivegnis sera très complémentaire avec le téléphérique.

La suite

Respecter la donnée topographique

La déclivité des coteaux de la Meuse surdétermine l’organisation de la ville : le téléphérique est une manière de gérer cette contrainte de manière souple.

La suite

Contribuer à l’attrait touristique de la ville

Avec le téléphérique, Liège gagnera une nouvelle attraction touristique et mettra en valeur les coteaux de la Citadelle.

La suite

Faciliter la mobilité cycliste

Le téléphérique facilitera grandement l’accès des cyclistes à Ste-Walburge, à Rocourt, à Vottem, au quartier Naniot ou au Thier-à-Liège.

La suite

Désengorger la Citadelle

Avec le téléphérique, le problème chronique de l’accès à l’hôpital de la Citadelle pourrait enfin trouver une solution.

La suite

Compléter le réseau de tram

Faire monter un tram vers la Citadelle serait très coûteux et très compliqué : le téléphérique offre une alternative beaucoup plus facile à mettre en place.

La suite

Flyer exposition